Diaspora Magazine

Brèves
23/06/2017 17:47

Centrafrique:BasketBall, retour des joueuses de Kinshasa

Les fauves de Bazoubangui sont de retour après leur défaites contre les léopards au tournoi qualificatif à l'AfroBasket Feminin
23/06/2017 17:44

Centrafrique: Boali dans la peur

La présence des éleveurs peuhls à proximité de la ville fait peur à la population de la localité 
06/06/2017 10:08

Centrafrique: CAN 2019

Les fauves de Bazoubangui se préparent avec un entrainement quotidien au stade 20 milles places de Bangui.

Actu Facebook

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Derniers tweets

Centrafrique: AFFAIRE MECKASSOUA CONTRE ZIMBI: QUI DES DEUX A FAIT USAGE DE FAUX ?

Rédigé le Mardi 6 Juin 2017 à 09:30 | Lu 2793 fois


Alors que le peuple centrafricain pensait, avec le changement tourner la page sombre de son histoire marquée par des pratiques rétrogrades dignes d’une république bananière, mais c’est sans compter sur l’ardeur de certaines lugubres personnalités sans cœur, enclines à faire revivre les mêmes errements du passé qui ont contribué à ternir l’image de leur pays. Comme si les Centrafricains sont encore et toujours condamnés à être les damnés de cette vilaine terre.


Et comme par ironie de sort, c’est bizarrement certaines personnalités devenues par accident de l’histoire des décideurs de la Centrafrique qui excellent dans ces manœuvres archaïques. Retenez votre souffle !

Après tant de souffrances endurées par les Centrafricains suite à plusieurs années de crises militaro-politiques durant lesquelles beaucoup d’entre eux ont perdu maisons et autres biens, certains dirigeants politiques sensés protéger ces pauvres qui pensent encore faire perdurer leur souffrance en abusant de leur droit. C’est donc l’illustration parfaite de l’affaire opposant M. Abdou Karim Meckassoua, Président de l’Assemblée Nationale à M. Fulgence Zimbi, propriétaire d’un garage au sujet de la vente d’une maison querellée.
 
Pour la petite histoire, depuis plus de 25 ans M. Zimbi sur demande de son ami M. christian DE TUBERT résidant en France, habite dans une villa dénommée « Propriété KEMPENEERS ». Après plusieurs années à l’extérieur M. DE TUBERT a jugé mieux de vendre sa villa à son ami Zimbi qui occupait cette maison depuis belle lurette avec toute sa famille.
C’est ainsi qu’une fois à Bangui en 2009, il a alors demandé à un architecte nommé Ousman Abdou qui n’est autre que le frère de Karim Meckassoua, Président de l’Assemblée Nationale de faire l’expertise de la maison en guise d’évaluation afin de transmettre à M. Zimbi pour effectuer l’achat. Mais contre toute attente, l’architecte commis ne va jamais se présenter pour cette expertise.
 
Après plusieurs années sans suite, le sieur Zimbi sera donc surpris en 2014 par une procédure en expulsion devant le juge civil communiquée par Me Doraz, tout en lui signifiant que la maison aurait été vendue entretemps à Madame Emilie Rolland pour enfin être achetée par M. Meckassoua qui a donné mandat à son frère Ousman Abdou.
Sauf qu’après vérification faite des pièces, il ressort que l’acte notarié de vente de la maison s’avère être faux puis-qu’aucune pièce d’identité des vendeurs n’a jamais été produite par M. Ousmane. Et ce dernier aurait produit des procurations qui sont des faux documents confectionnés juste pour la réalisation de la vente. Il en est de même pour le titre foncier qui est faux.
 
Il convient de rappeler que, le propriétaire de la maison qui n’est autre M. DE TUBERT a acquis la villa à 90 millions établie sur une parcelle de 5000 m carré contenant 5 maisons dans la concession. Et la supercherie est que Mme Emilie Rolland a prétendu acheter la maison à 1. 400 000f cfa avant de la vendre deux semaines plus tard à 75 millions à Karim Meckassoua.
Plus encore nulle part dans l’acte notarié, ne figurent les noms des témoins, et pire encore il est fait mention dans l’acte notarié que l’un des co-propriétaire demeure et est domicilié à Bangui. Or qu’après recherche faite, ce dernier est décédé depuis le 15 novembre 2014 en France cinq mois avant la réalisation de la vente par acte notarié. Allez-y comprendre la roublardise de Meckassoua, un homme qui aspire à diriger la Centrafrique.

Nous y reviendrons dans nos prochaines publications avec les documents à l’appui.
 
Affaire à suivre…
 
 

 

Ousman Babanguida


Notez
Lu 2793 fois

DIASPORA | NATIONAL | MONDE | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | SANTE | RELIGION | EVENEMENTS | SOCIETE | ONG & ASSOCIATION | COMMUNIQUES | INTERVIEWS | REPORTAGE



Articles récents

CENTRAFRIQUE: L'ENFANCE DE MON PAYS NATAL

10/12/2014 - Herve Serefio


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Rss
Mobile




Partager ce site