Diaspora Magazine

Brèves
21/09/2017 19:37

Centrafrique:Journee internationale de la paix 2017

La Centrafrique participe à la journée internationale pour la paix sous le signe " Ensemble pour la paix, dignité et le respect pour tous "
20/09/2017 12:04

Centrafrique: Grève des retraités au CNSS

Ce matin devant le bureau de la caisse nationale de sécurité sociale à Bangui, les retraités sont en grève pour réclamer leur pension
16/08/2017 11:28

Centrafrique: AfroBasket féminin, départ de fauves pour Mali

Les Fauves de bazoubangui quittent la capitale avec une délégation de 24 personnes pour l'afrobasket au Mali

Actu Facebook

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Derniers tweets

Centrafrique : L’URCA signe un pacte avec le PAD pour les scrutins de 2015

Rédigé le Lundi 14 Décembre 2015 à 18:00 | Lu 460 fois


Diaspora Magazine/ Le même jour du lancement de la campagne électorale, le 12 décembre, un accord électoral a été signé entre l’Union du renouveau centrafricain (URCA) et le Parti d’action pour le développement (PAD) en vue de soutenir la candidature de Georges Anicet Dologuélé à la prochaine présidentielle.


Au moment où la campagne électorale est lancée, les partis dont les candidats ne se sont pas présentés pour l’élection présidentielle du 27 décembre 2015 ont préféré se rallier à d’autres  avec lesquels la vision est partagée pour battre campagne ensemble et gagner les élections. C’est le cas du Parti d’action pour le développement (PAD) qui a signé un protocole d’accord électoral avec l’Union du renouveau centrafricain (URCA) pour soutenir Dologuélé, le candidat à la présidentielle.
Laurent Gon-Baba, président du PAD, aussitôt après la signature et l’échange des documents d’accord entre les deux partis a  expliqué les raisons de l’acte qu’il a posé : « C’est pour rompre avec le passé et construire l’avenir de la RCA mais avec un homme qui partage la même vision que la nôtre.  Après l’analyse politique de chaque candidat à l’élection présidentielle, nous avons porté notre choix sur le président Anicet Georges Dologuélé qui est un homme de paix et de justice. C’est aussi un rassembleur. Il est désormais notre candidat pour la vision 2030 de la RCA, c’est-à-dire que nous avons pensé qu’avec lui le rêve de l’émergence de la RCA va devenir une réalité ».
Anicet Georges Dologuélé affirme quant à lui que l’URCA veut rendre effectif le rassemblement avant d’aller aux élections et non le contraire comme le soutiennent les autres candidats qui appellent le peuple à voter d’abord pour  eux et c’est après qu’ils vont les rassembler.  L’URCA par contre a commencé à rassembler le peuple depuis longtemps. C’est ainsi que des relations se tissent autour de ce parti.
Après l’association politique dénommée « MOUNI » qui veut dire le mouvement national des indépendants, c’est le tour du PAD qui a eu des députés à l’assemblée nationale et aussi des membres dans le gouvernent de ce pays comme l’explique Dologuélé  à son allié  avant d’échanger le protocole d’accord : « Vous êtes un parti qui avait déjà eu des députés à l’Assemblée nationale, des membres au gouvernement et vous savez déjà faire la gestion des affaires de l’Etat. Nous partageons les mêmes idéaux. Mieux nous seront organisés, nous gagneront ces élections ».
Par ailleurs, l’URCA reste ouvert à tous les candidats, partis et associations politiques qui, ayant les mêmes idéaux que lui, aimeraient se joindre audit parti pour battre campagne et conquérir le pouvoir. 
Ne dit-on pas « qui s’assemble se ressemble » ? On dit également que « l’union fait la force ».  Ne serait-il pas mieux pour un pays qui ne compte que cinq millions d’habitants il y ait moins de candidats à la présidentielle ? Soyons sérieux. Si les autres partis qui, d’avance, savent qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose faute de moyens que l’on peut déjà pressentir à partir de leur minable siège, avaient l’humilité de se regrouper en plateforme pour soutenir les autres grands partis qui ont un gabarit et la force de courir jusqu’au bout, au lieu de s’aligner dans la course comme figurants, les choses avanceraient mieux. Sinon ce serait de l’égocentrisme.
 

Herve Serefio


Notez
Lu 460 fois

DIASPORA | NATIONAL | MONDE | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | SANTE | RELIGION | EVENEMENTS | SOCIETE | ONG & ASSOCIATION | COMMUNIQUES | INTERVIEWS | REPORTAGE



Articles récents


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Rss
Mobile




Partager ce site