Diaspora Magazine

Brèves
16/08/2017 11:28

Centrafrique: AfroBasket féminin, départ de fauves pour Mali

Les Fauves de bazoubangui quittent la capitale avec une délégation de 24 personnes pour l'afrobasket au Mali
04/08/2017 17:33

Centrafrique: AfroBasket Feminin 2017,les fauves se préparent

Les fauves de Bazoubangui se préparent pour affronter le Mali au match d'ouverture à Bamako
04/08/2017 17:31

Centrafrique:Bangassou dans la violence

Bavure des casques bleus dans la ville suite à un assassinat d'un jeune de la ville.

Actu Facebook

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Derniers tweets

Centrafrique: Le choix démocratique du nouveau Directeur du BARC fait grincer des dents chez les nostalgiques de l'ex Président Bozizé

Rédigé le Mercredi 9 Août 2017 à 19:39 | Lu 1479 fois


BUREAU D'AFFRETEMENT ROUTIER CENTRAFRICAIN ( BARC )
Le Choix démocratique du nouveau Directeur de la BARC irrite trois jeunes lascars bien connus du KNK parti de l'ex Président BOZIZÉ ! SANI YALO oppose le mérite et la compétence face à la médiocrité d’un régime défait !



A / C’EST UNE PREMIÈRE DE RECRUTER PAR APPEL À CANDIDATURE AU BARC
 
Le but d’un appel à candidature c'est de choisir les meilleurs cadres parmi les probables postulants. C'est une décision qui répond aux règles universelles de la bonne gouvernance . Ce processus s’est déroulé sur des critères objectifs. Le Président du conseil d'administration M. SANI YALO ,tout comme les autres membres dudit conseil, répondent non seulement au cadrage du décret présidentiel fixant leurs attributions mais aussi et surtout accomplissent une mission dans l’intérêt supérieur de la Nation. Celle de faire renaître de ses cendres le Bureau d'Affrètement Routier centrafricain (BARC) afin de jouer pleinement son rôle de moteur de l'économie centrafricaine .Les résultats sont là et nous aurons l’occasion d’y revenir.
Cette procédure s’est déroulée dans une totale transparence. À l'annonce de cette appel à candidature,se sont bousculés les fameux cadres de l’ancien régime Knk . Tous connus, ceux là qui ont participé au pillage systématique du pays et qui ne peuvent survivre que par les canaux mafieux du grabataire Knk .
Les résultats étant tombés un autre digne et compétent fils du pays est retenu .Les grincheux perdants sont mécontents.
 
B/ RAPPEL DE LA PERIODE SOMBRE DU KNK
 
Au temps du tout puissant du knk,les nominations aux postes de responsabilités ne sont qu’un faire valoir avec des procédés opaques qui ne laissaient entrevoir aucune transparence. Beaucoup de cadres ,agents et techniciens centrafricains ont assisté à leur corps défendant les nombreuses et multiples entorses aux lois et autres dispositions réglementaires en matière d'emplois.Le pire qu'à l'époque ,des gens qui n'ont pas postulé ,se retrouvent par miracle sur des listes et sont pistonnés comme des valeureux gagnants . Que dire encore si les postes sont politiquement promis avant toute procédure.

Les méthodes qui consistaient à barrer la route aux vraies compétences sans coup férir sur des fallacieux motifs ,sont vieilles et désuètes .Que cela déplaise . Ce qu’il faut constater c’est la cécité congénitale des piètres cadres du Knk qui pensent qu'ils sont les seuls à faire carrière aux postes de responsabilités et de dirigeants .En vertu de quoi ces lascars du Knk et leurs complices qui râlent sur les réseaux sociaux, sont plus centrafricains que les autres ? Ni lui Henri GROTHE ,ni Christian Aime DOTAH alias Christ Can ni le ripoux Francis Macaire alias Reload Francis cairdys ne sont plus compétents que les autres .
 
L'esprit d’initiative qui a guidé le conseil de surveillance du BARC et son président sont à saluer . Il faut aussi saluer et reconnaître le patriotisme ,l’amour du travail bien fait de ceux qui redonnent des couleurs à notre pays !
C'est dommage que ces compatriotes perdus, continuent de croire à ces enclaves de prostitution politicienne ,de manipulation politicienne dans laquelle, ils fonctionnaient comme des bêtes de cirque de 2003 à 2012.Ils sont désemparés face à la nouvelle société centrafricaine depuis l'élection de TOUADERA .La Grande rupture de l'ère TOUADERA est très mal vécue car ils sont dépourvus de la culture du bon sens . Décidément leurs parrains ploutocrates et autres oligarques continuent éhontément à leurs miroiter des illusions .
 
C/ UNE PROCÉDURE MÉRITÉE ET JALOUSÉE
 
Reconnaître le mérite individuel ou collectif des autres ,c'est favoriser un dynamisme social pour la reconstruction du pays et un gage de crédibilité des partenaires extérieurs . Il est fini le temps de concevoir les emplois publics/parapublics, privés ou encore des administrations sous statut partenariat publics/ privés, au seul et unique prisme des méthodes dangereuses du Knk .
Ce choix assumé du nouveau Directeur de la BARC par M.SANI YALO est un grand signal pour une réforme administrative et institutionnelle dans le paysage centrafricain .Jamais et grand jamais le BARC n’a connu une procédure transparente d’appel à candidature afin de pourvoir aux emplois .Et justement cette première pour cette structure qu’est le BARC
depuis sa création irrite les trois Knk cleptocrates et non retenus pour ce poste de Directeur. En somme leur vision est simple :
 
a- c’est un poste d'Eldorado , rêvé et promit à eux qui ont le titre foncier et le privilège d’y être nommé peu importe sous couvert d’une procédure à la hussarde comme au temps du régime défait du Knk.
 
b-le salaire rien que le salaire et il faut en profiter même si on est MEDIOCRE comme Henri GROTHE, ce piètre directeur de cabinet viré comme un malpropre par Ndoutigai pour incompétence.
 
c- au gré de leur humeur M.SANI YALO devrait fonctionner comme au temps du Knk ou les services et institutions à pas d'âne faisaient engraisser les thuriféraires sans dent .
 
Ce n’est pas une surprise quand l’Etat KNK a sombré aux premières secousses d'insécurité en 2012 . C'est la somme de tous ces manquements gravissimes qui ont précipité notre pays dans l'abîme .
 
D/ POSTURE RÉTROGRADE DES ILLUMINÉS DU KNK
 
Par ces vilains commentaires et publications, ces thuriféraires veulent rouvrir les blessures d'antan. Le caractère clanique et ethnique socle des nominations du Knk est révolu et M.SANI YALO a bien fait de leur indiquer . Les pratiques de croc- en- jambes ,la guerre des postes ,le favoritisme ,le népotisme ,le clientélisme ,le régionalisme doivent céder la place aux seules valeurs cardinales de transparence et de la bonne gouvernance. C’EST LE LEITMOTIV DU CONSEIL DE SURVEILLANCE QUE DIRIGE M.SANI YALO.
Cette bande d’intrigants qui ont laissé volé en éclats la belle cohésion de notre société doivent se résoudre qu'il est temps de se convertir ,de se laisser convertir par le nouveau changement incarné par le Président TOUADERA .
 
E/ DES FIXATIONS INFONDÉES MAIS LE SOLEIL A BRILLÉ
 
Au BARC ,les artificiers de l'incompétence n’ont pas de place .
Le changement en cours en République Centrafricaine est irréversible et personne ne peut y s'opposer .
Beaucoup de compatriotes connaissent très bien Christian Aime DOTAH pour ses pratiques mafieuses au PNUD et qui ont pour conséquence son départ. Depuis il remue ciel et terre pour regagner la radio Centrafrique et en être le directeur. Cette longue quête le ronge et malheureusement il devient grincheux . En quoi peut-il reprocher à Monsieur ENDJITO ,un cadre compétent .

Précédemment Directeur des Opérations financières à ECO BANK Centrafrique . Rare sont des centrafricains qui quittent le privé pour les secteurs public et parapublic ! C'est au crédit du Conseil de surveillance de la BARC qui a juste titre dans sa volonté de booster l'économie centrafricaine , a porté son choix parmi plusieurs candidatures sur ce fils du pays . Un bel exemple à suivre . Quant au fameux Francis Macaire alias Reload Francis cairdys qui prétend être fonctionnaire international à la MINUSCA ,mais ce qu'il oublie c’est qu’il a le devoir de réserve et à fortiori son parcours MÉDIOCRE laisse à désirer . Au BARC ,c’est du concret et non un concours pour des académiciens spécialistes des orthographes . On comprend alors ces traîtres aux relents sectaires qui avec des étrangers, conspirent et empêchent le pays de sortir de la crise dans laquelle ,ils ont eux mêmes contribué. Au lieu de s'exprimer à visage découvert les trois autres candidats malheureux prêtent leur plume ou sollicitent la plume de leurs complices pour distiller des insanités sur les réseaux sociaux.Mais le tribunal de l’histoire est la pour les rendre visibles d'où qu’ils se trouvent!
 
 
Bangui le 08/08/2017
 
 

Alwhinda


Notez
Lu 1479 fois

DIASPORA | NATIONAL | MONDE | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | SANTE | RELIGION | EVENEMENTS | SOCIETE | ONG & ASSOCIATION | COMMUNIQUES | INTERVIEWS | REPORTAGE



Articles récents


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Rss
Mobile




Partager ce site