Diaspora Magazine

Brèves
03/10/2017 16:55

Centrafrique: Match RCA - Guinée

Un match amical est annoncé en être la RCA et la Guinée dans le cadre des préparatifs de la CAN. La liste des joueurs n'est pas encore dévoilée.
27/09/2017 13:59

Centrafrique: Formation des Préfets

Ouverture ce matin de la formation des préfets au stade 20 milles Paces de Bangui.
21/09/2017 19:37

Centrafrique:Journee internationale de la paix 2017

La Centrafrique participe à la journée internationale pour la paix sous le signe " Ensemble pour la paix, dignité et le respect pour tous "

Actu Facebook

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Derniers tweets

Centrafrique: Le plan de paix de l’UA s’impose comme unique feuille de route en Centrafrique, mais…

Rédigé le Vendredi 6 Octobre 2017 à 12:02 | Lu 2308 fois


Malgré la mise en œuvre des sanctions imposées par l’ONU (interdiction de voyager, gel des avoirs), il n’est pas un secret que François Bozizé continue depuis un moment à voyager, notamment au Kenya, Soudan du Sud et en Ouganda.




Centrafrique: Le plan de paix de l’UA s’impose comme unique feuille de route en Centrafrique, mais…
Il a récemment quitté Kampala fin Septembre et serait en ce moment au Cameroun. Ce mardi 3 Octobre, une rumeur surprenante se propage dans Bangui : Bozizé voyagerait sur le vol d’Air France à destination de Bangui. Les autorités centrafricaines empêchent même l’avion de se poser à Bangui, le détournant à destination de Yaoundé où les passagers passeront la nuit. Officiellement, ce sont « les nuages » qui ont empêché l’avion d’atterrir et c’est la raison pour laquelle le vol a dû se poursuivre jusqu’au Cameroun.

La rumeur se propage donc le mardi soir sur ce supposé retour de Bozizé à Bangui dans cet avion détourné au Cameroun.

Finalement, l’avion atterrira à Bangui le mercredi matin après une nuit tumultueuse  pour les passagers. Cette confusion  pousse à se questionner :

·         Est-ce le signe d’une certaine tension des autorités à l’idée du retour de Bozizé ? Le Président Touadéra jugeant ce retour prématuré n’avait-il pas déjà cherché à convaincre l’intéressé de le différer en envoyant une délégation en ce sens à Kampala il y a quelques temps de cela ?
·         Ou bien est-ce une rumeur savamment orchestrée par les autorités centrafricaines en vue de préparer l’opinion sur un retour de Bozizé dont le retour au bercail est ainsi présenté comme imminent et inéluctable ? En effet, comment penser sérieusement que les autorités pensaient que Bozizé faisait partie de vol en provenance de Paris ?
Il faut analyser cette rentrée au regard du plan de paix de l’Union Africaine car le retour à Bangui de Bozizé et Djotodia fait partie de ce plan soutenu par Idriss Déby, récemment validé par la France et qui semble désormais la seule feuille de route de sortie de crise qui s’impose à tous.

Il faut bien comprendre les motivations d’Idris Déby qui œuvre plan de paix de l’Union Africaine. Il faut bien se rappeler que Idris Déby souhaitait initialement l’application des accords de Ndjamena nés des conditions du départ de Djotodia en Janvier 2014, jamais appliqués ni par C. Samba Panza ni par Touadéra. Cet accord prévoyait la désignation d’un Premier Ministre, de trois Ministres (Défense Nationale, Sécurité Publique et Finances Publiques) issu du rang de la Séléka et intégration de leurs éléments dans l’armée nationale. Déby avait ensuite désavoué l’initiative de Nairobi d’Avril 2015 menée par les anciens présidents Djotodia et Bozizé confirmant tout le mal qu’il pense de celui qu’il a amené au pouvoir en 2003 et chassé en 2013.

Le 29 Juin dernier, l’on se souvient tous de Touadéra convoqué par Déby à Ndjamena désavoué maladroitement le rapport de l’ONU sur les exactions commises par l’armée tchadienne en Centrafrique. C’est à ce moment que fut acté le principe de la participation des groupes armés Seleka au sein d’un nouveau gouvernement qui fut nommé le 12 Septembre avec notamment la nomination gouvernement du neveu de Michel Djotodia, Gontran Djono Ahaba au Ministère l’Energie et de Lambert Mokove Lissane, ex-porte-parole du FPRC qui prend le Ministère des Eaux et Forêts. Il y a aussi les anti-Balaka avec Jean-Alexandre Dedet, proche de la tendance Mokom et Jacob Mokpem Bionli qui sont nommés au Secrétariat du gouvernement et ministre de la Culture et du Tourisme.
Enfin, la nomination de Maître Opalagnan directeur de cabinet de Bertin Béa nommé au Ministère de la Fonction Publique pousse à s’interroger sur la stratégie du KNK dans le cadre du retour au pays de son Président fondateur dans le cadre d’un rapprochement avec le pouvoir en place.

La feuille de route de l’Union Africaine qui reprend pourtant l’initiative de paix rédigée fin mai par les parlementaires centrafricains, ainsi que les conclusions du forum de Bangui de 2015, lesquels documents écartent pourtant de manière très claire toute idée d’amnistie pour les chefs de groupes armés. Mais, il ne faut pas trop attendre de justice et de lutte contre l’impunité car les promoteurs de ce plan de paix qui a le vent en poupe sont favorables à une amnistie et cela même si la majorité de la population centrafricaine y est hostile.
Thierry Simbi

Thierry Simbi


Notez
Lu 2308 fois

DIASPORA | NATIONAL | MONDE | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | SANTE | RELIGION | EVENEMENTS | SOCIETE | ONG & ASSOCIATION | COMMUNIQUES | INTERVIEWS | REPORTAGE



Articles récents


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Rss
Mobile




Partager ce site