Diaspora Magazine

Brèves
03/10/2017 16:55

Centrafrique: Match RCA - Guinée

Un match amical est annoncé en être la RCA et la Guinée dans le cadre des préparatifs de la CAN. La liste des joueurs n'est pas encore dévoilée.
27/09/2017 13:59

Centrafrique: Formation des Préfets

Ouverture ce matin de la formation des préfets au stade 20 milles Paces de Bangui.
21/09/2017 19:37

Centrafrique:Journee internationale de la paix 2017

La Centrafrique participe à la journée internationale pour la paix sous le signe " Ensemble pour la paix, dignité et le respect pour tous "

Actu Facebook

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Derniers tweets

Centrafrique : Qui d’Anicet Georges Dologuélé et de Faustin Archange Touadéra sera élu président de la République ?

Rédigé le Jeudi 18 Février 2016 à 16:51 | Lu 347 fois


Diaspora Magazine/ En deux heures (18-20 heures), ce vendredi 12 février, les deux qualifiés pour le second tour AGD et FAT étaient face à face sur le plateau de la télévision nationale pour confronter leurs programmes. En prélude à ce qui est une première dans les annales de la présidentielle en Centrafrique. Voici une synthèse de leurs professions de foi.


 Les principaux axes du programme d'Anicet Georges Dologuélé

Voici, à grands traits, le projet de société rendu public par Anicet Georges Dologuélé à l'appui de sa candidature à l'élection présidentielle.

"Je souhaite désormais consacrer au service de notre pays toute mon énergie et la très riche expérience multiforme que j'ai accumulée". Ainsi s'exprime le président de l'Union pour la Reconstruction de la Centrafrique (URCA), qui ajoute que son projet de société vise la jeunesse, les femmes, le monde rural et comporte quatre piliers.

Le premier pilier concerne la reconstruction des bases d'une nation en paix et d'un Etat de droit moderne. Le pays renforcera son intégration dans la sous-région de l'Afrique centrale, dans l'Union africaine et dans l'Organisation des Nations-Unies. "Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour asseoir des institutions républicaines solides et garantir aux citoyens et aux entreprises une justice assainie", dit-il.

Anicet Georges Dologuélé entend par ailleurs établir les responsabilités engagées depuis mars 2013, rendre justice aux victimes, aider le retour des réfugiés et permettre une véritable réconciliation. Cette profession de foi prévoit également la dotation du pays en forces de défense et de sécurité opérationnelles, tandis que l'administration sera décentralisée et déconcentrée.

Le deuxième pilier concerne la construction d'une économie dynamique susceptible d'attirer les investisseurs, de créer des richesses et des emplois. "Nous favoriserons les conditions d'une croissance forte à partir de l'exploitation rationnelle de nos richesses", soutient-il, ajoutant qu'il sera question avec lui de développer une agriculture durable débouchant sur une industrie de transformation et un élevage moderne.

Il est également question d'exploiter des ressources minérales afin de fournir à l'Etat des revenus importants.

Le troisième pilier vise la mise en place de conditions nécessaires pour une croissance forte. Il faudra pour cela accroître l'offre en énergie et équiper le pays en infrastructures physiques de qualité (routes, aéroports et chemins de fer) et de télécommunication (fibre optique, vulgarisation de l'accès à l'internet).
Le quatrième pilier de ce programme est, selon le candidat, "le moteur principal de notre engagement politique". Il s'agit d'un capital humain qualifié afin d'améliorer les conditions de vie des Centrafricains. Pour cela il convient de donner à la jeunesse une éducation et une formation conséquentes. "Un accent particulier sera mis dans la formation et l'accompagnement des jeunes filles", lit-on encore dans ce projet de société. Les femmes bénéficieront quant à elles de financements pour leurs activités génératrices de revenus. Enfin des mesures seront prises pour que chaque Centrafricain et chaque Centrafricaine ait accès à des soins de santé et à un logement décent.

Ce projet de société nécessite des mesures immédiates, et Anicet Georges Dologuélé estime à 2000 milliards de FCFA un plan de sauvetage dont le financement sera sollicité auprès de la communauté Internationale. 

En ce qui concerne la sécurité, les effectifs des éléments des différents corps de défense et de sécurité seront revus à la hausse et il sera  consacré 40% du budget à l’armée nationale. Avant cela, un programme de départ volontaire, en échange de pécules, sera entrepris. Ses bénéficiaires seront soumis à un stage de reconversion professionnelle pour faciliter leur réinsertion sociale. Les critères de recrutement dans les forces de défense et de sécurité seront guidés par la moralité du candidat. Il y aura la lutte contre la politisation de l’armée ; L’âge moyen des éléments des forces de défense et de sécurité sera ramené à 35 ans pour permettre à l’armée, à la gendarmerie et à la police d’être aptes ; un service national obligatoire de 45 à 60 jours sera créé dans le cadre de l’intégration nationale, du patriotisme, du partage des valeurs d’unité nationale et de démocratie. 

Au plan économique, l’on retiendra qu’il compte renouer avec les institutions financières internationales de Bretton Woods afin de mobiliser les ressources financières nécessaires à la relance de l'économie nationale. Il entend aussi promouvoir un secteur privé efficace et compétitif capable de générer des richesses susceptibles de créer des emplois en faveur de la jeunesse.

En matière d’agriculture et d’élevage, le candidat se propose de pacifier la coexistence entre les agriculteurs et les éleveurs par une meilleure définition des couloirs de transhumance ; favoriser le retour au pays des éleveurs peulhs partis s’installer dans les pays voisins et de veiller à leur réintégration dans leurs zones respectives. Il compte mettre un accent particulier sur la promotion et la distribution d’engrais, des pesticides et de tous les intrants agricoles appropriés, la promotion de la traction animale, la redynamisation des programmes d’encadrement et de vulgarisation des techniques dans toutes les zones de production agricole qui sont autant d’actions à entreprendre.

Les activités génératrices de revenus parmi les stratégies d’autonomisation des femmes de même que la distribution de semences et des moyens de production ainsi que la relance du petit élevage permettra de préparer le passage de la période humanitaire à celle du développement.
Au plan social, il promet de combattre les inégalités et de promouvoir l'égalité des droits pour tous, entre les hommes et les femmes, entre toutes les communautés dans un Etat laïc où les pouvoirs doivent être plus proches de la population.

En politique, Faustin Archange Touadéra prône la paix, le respect des valeurs humaines, la bonne gouvernance et la réconciliation nationale et s’engage à lutter contre la corruption dans l’administration publique et dans le secteur privé.

Au plan diplomatique, l’objectif est de promouvoir une diplomatie dynamique pour favoriser une intégration sous-régionale et régionale en assurant une meilleure vitrine de notre pays à l’extérieur. Le gouvernement entretiendra avec les autres nations du monde des relations pacifiques et fraternelles conformément aux principes de la Charte des Nations-Unies. 

Herve Serefio


Notez
Lu 347 fois

DIASPORA | NATIONAL | MONDE | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | SANTE | RELIGION | EVENEMENTS | SOCIETE | ONG & ASSOCIATION | COMMUNIQUES | INTERVIEWS | REPORTAGE



Articles récents


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Rss
Mobile




Partager ce site