Diaspora Magazine

Brèves
15/03/2018 09:13

Centrafrique: Départ à la retraite de 800 éléments des FACA, grogne au sein de l'armée

Les probables militaires retraités sont mécontents des conditions en termes de soldes qui devraient leur permettre d'aller tranquillement à la retraite.
16/01/2018 15:14

Centrafrique: Massacre de Paoua, Armel Sayo face au danger

Le chef de guerre Armel Sayo pourrait se retrouver devant la cour pénale Spéciale au côté de Bahar et les autres...
07/01/2018 10:57

Centrafrique: Un don d'un million de dollars pour la Croix Rouge Centrafricaine

La Croix Rouge Centrafricaine vient d'obtenir un don d'un million de dollars sur financement de la Banque Africaine de développement ( BAD )

Actu Facebook

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Derniers tweets

Centrafrique : Boulevard Charles De Gaule de Bangui toujours en dégradation malgré le lancement de sa réhabilitation

Rédigé le Dimanche 21 Février 2016 à 10:54 | Lu 630 fois


Le Boulevard Charles de Gaule qui quitte le centre-ville de Bangui en allant vers Ngaragba et Ouango dans le 7è arrondissement de Bangui connait une détérioration très poussée. Ce qui rend difficile la circulation des personnes et de leurs biens sur cette voie.


 « Cette avenue qui était autre fois goudronnée, connait actuellement une dégradation avancée.

Lorsqu’on quitte les quartiers Ouango ou Ngaragba pour venir en ville et vice versa, du coup l’on se  plonge dans une vase de poussière. Des habits de passagers et des conducteurs qui empruntent cet axe sont tachés de poussière rouge »
, a expliqué sous l’effet de la colère Sévin Magba, qui revient du travail avec un accoutrement coloré de poussière.

La plainte est générale chez les habitants des quartiers précités. Clotilde Yango, élève au Lycée d’Etat des Rapides se dit «  préoccupée de la lenteur des travaux de réhabilitation de cette voie ». Elle appelle le gouvernement de «  d’accélérer la réhabilitation afin de permettre aux véhicules de transport en commun taxis, mototaxis et bus d’emprunter l’axe pour aider la population car, les véhicules fuient cet axe à cause de sa dégradation», a-t-elle souhaité.

Les conséquences sont énormes et impactent sur le coût élevé  du transport dans ce secteur, car beaucoup de propriétaires ont refusé de mettre leurs  engins sur  cet axe. Ernest Zoao conducteur de taxi soutient l’information. « Mon patron m’a interdit de faire l’axe ville-Ouango parce que la route n’est pas praticable. J’ai le souci d’aider les parents surtout les élèves et les  travailleurs habitant ce secteur, mais on y peut rien si le gouvernement ne fait rien pour sa population», a  expliqué ce conducteur.

Jacques Masenéngué, vendeur ambulant que nous avons rencontré en face de  la prison de Ngaragba a fait savoir que «  nous avons assisté il y a de cela  deux mois à la pose de pierre pour la réhabilitation de ce tronçon par la présidente de Transition Catherine Samba-Panza. Mais on ne sait pas pourquoi cela tarde encore ».

Les travaux de réhabilitation de l’avenue Ouango-ville ont été lancés en septembre 2015.


                                                                                                                                                           


                                                                                                                                                            RJDH

Herve Serefio


Notez
Lu 630 fois

DIASPORA | NATIONAL | MONDE | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | SANTE | RELIGION | EVENEMENTS | SOCIETE | ONG & ASSOCIATION | COMMUNIQUES | INTERVIEWS | REPORTAGE



Articles récents

CENTRAFRIQUE: L'ENFANCE DE MON PAYS NATAL

10/12/2014 - Herve Serefio


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Rss
Mobile




Partager ce site