Diaspora Magazine

Brèves
16/01/2018 15:14

Centrafrique: Massacre de Paoua, Armel Sayo face au danger

Le chef de guerre Armel Sayo pourrait se retrouver devant la cour pénale Spéciale au côté de Bahar et les autres...
07/01/2018 10:57

Centrafrique: Un don d'un million de dollars pour la Croix Rouge Centrafricaine

La Croix Rouge Centrafricaine vient d'obtenir un don d'un million de dollars sur financement de la Banque Africaine de développement ( BAD )
31/12/2017 10:09

Centrafrique: L'OCRB est opérationnelle pour sécuriser la capitale en cette période de fin d'année 2018

L’OCRB dans un dispositif robuste, prendra toutes les dispositions nécessaires afin de garantir la bonne tenue des festivités. Il convient de rassurer la population que l’OCRB aujourd’hui est dans une dynamique d’accomplir pleinement sa mission, la répression du banditisme

Actu Facebook

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Derniers tweets

RCA: urgence humanitaire à Kaga-Bandoro

Rédigé le Lundi 7 Août 2017 à 16:13 | Lu 301 fois


Au début du mois de juillet, les principales ONG présentes à Kaga-Bandoro, dans le nord-est de la Centrafrique, ont stoppé leurs activités auprès des populations après une énième attaque contre leurs bases et leurs équipes. Depuis, ce sont 25 000 déplacés qui vivent sans assistance. L'ONG International Rescue Committee a décidé de s'y rendre cette semaine pour constater les dégâts et reprendre le travail.



Kaga-Bandoro, c'est une ville coupée en deux. Au Nord, des milices de l'ex-séléka qui contrôlent cette partie de la ville, au Sud, au-delà du pont qui sert de limite, des quartiers vides et 25 000 déplacés qui vivent sous les murs de la base de la Minusca.
Des besoins humanitaires énormes pour une population en situation déjà précaire depuis plusieurs années. Le Dr. Cheick-Oumar Keïta de l'ONG IRC est d'ailleurs préoccupé : « Les déplacés étaient laissés à eux-mêmes, donc il n'y avait plus de soins. L'absence totale d'activités sanitaires a provoqué l'augmentation du nombre de maladies. »

En dehors de ces besoins en santé, hygiène, alimentation, c'est également la prédation qui règne au sein même des sites de déplacés. Une situation qui s'est dégradée depuis le départ des humanitaires. Si elle a relancé une partie des activités sur le site, Salma Ben Aïssa, la directrice de programme de l'ONG, n'en a pas moins réduit le temps de travail de ses équipes, de 7h à 13h. « On veut assister, on veut assister, on veut travailler, mais il nous est difficile de travailler dans ces conditions sécuritaires extrêmement difficiles et qui exposent nos équipes devant des dangers quasiment tous les jours », déplore-t-elle.

La RCA reste toujours le pays où les financements sont les plus bas avec seulement 24% des besoins humanitaires couverts depuis le début de l'année, ainsi que le pays où les ONG se font le plus régulièrement attaquer.

RFI


Notez
Lu 301 fois


Dans la même rubrique :
< >

DIASPORA | NATIONAL | MONDE | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | SANTE | RELIGION | EVENEMENTS | SOCIETE | ONG & ASSOCIATION | COMMUNIQUES | INTERVIEWS | REPORTAGE



Articles récents

Centrafrique : Le 10 ème FED au Galop

19/02/2015 - Herve Serefio


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Rss
Mobile




Partager ce site